Oshogatsu : Le nouvel an japonais.

Oshogatsu : Le nouvel an japonais.


A l’instar d’un nouvel an européen, de plus en plus de japonais passent le nouvel an à faire la fête et à boire comme des trous.

 

Pour ma part, j’ai choisi cette année d’accepter l’invitation d’un ami, et de passer un nouvel an traditionnel, ce que je ne regrette absolument pas !

Qui dit nouvel an au Japon dit : rester chez soi, manger des sobas et les osechi, regarder la télé puis aller au temple.

Explications en images !

 

 

Mon ami Takumi m’a invité, ainsi qu’un ami Américain et un ami Suédois, à passer Oshogatsu (お正月) chez ses parents à Takatsuki (à mi-chemin entre Kyoto et Osaka).

Takumi et sa mère se sont attelés à nous préparer un super repas !
Ci-dessus un nabe avec crevettes, st-jacques, champignons, boulettes de poisson, chou, bœuf, tofu, autres légumes dans un bouillon à base de poisson.
Une fois terminé on y a fait cuire des ramen (nouilles) :)

 

【・】

 

 

【・】

 

 

【・】

 

La tradition veux que l’on mange des sobas au nouvel an.
On appelle ceux là toshikoshi-soba (年越しそば) : littéralement « Soba de passage à la nouvelle année »
Takumi étant originaire d’Okinawa, il nous a préparé des sobas spécifique de l’île.

 

【・】

 

Les japonais mange également au nouvel an les osechi (御節), bien que tous le monde trouve ça dégueulasse (je pèse mes mots), il faut les manger parce que ça se fait (ils sont fou ces japonais).
Certaines familles passent même la journée à les préparer eux-même.

 

【・】

 

 

【・】

 

Deux émissions télévisées extrêmement populaires sont diffusées uniquement au nouvel an :
-Kohaku, un show musical live réunissant les artistes et groupes de pop les plus populaires ( même Lady Gaga était de la partie cette année)
– Gaki no Tsukai, un show d’une absurdité et d’un ridicule hors du commun mais absolument hilarant !
Un groupe de comédiens sont soumis pendant une journée à suivre des directives où ils seront confrontés à des situations plus débiles les unes que les autres dans le but de les faire rire contre leur gré. Un rire = un coup de batte sur le cul.
Oui oui c’est très con, donc très drôle ! :p

 

【・】

 

 Ceci est un kadomatsu (門松), il décore la devanture de chaque foyer, boutique ou temple pendant la période du nouvel an.

 

【・】

 

Le kagami-mochi est une autre décoration typique du nouvel an japonais.
Les deux décorations ci-dessus ont une connotation religieuse, il me semble cependant que les japonais effectuent ces décorations plus par tradition que par dévouement à la religion.

 

【・】

 

Pour le passage à la nouvelle année, nous nous sommes rendus dans un jazz bar très sympathique, où un groupe jouait pour l’occasion.
Trop captivés par le Gaki no Tsukai à la télévision, nous y sommes arrivés à 23h58 après avoir courus pour ne pas manquer le compte à rebours.
A peine entrés et encore essoufflés, la serveuse s’est gentiment empressée de nous tendre à chacun un verre  afin de pouvoir trinquer à la nouvelle année !

 

【・】

 

 

【・】

 

 

【・】

 

Sortis du bar, nous voilà partis pour rejoindre la foule au temple le plus proche.
En effet, tout bon japonais se rendre au temple afin d’y prononcer ses voeux pour la nouvelle année dans les 7 premiers jour.
Cette pratique est appelée hatsumode (初詣)

 

【・】

 

Cette flèche appelée hamaya, est également très populaire, beaucoup de japonais l’achètent à chaque nouvel an.
Elle est suposée repousser le mal. Elle est utilisée en ornement dans la maison et est remplacée chaque année.

 

【・】

 

De retour à Kyoto, je me suis rendu au Kitano Tenman-gu (oui je l’aime bien ! et il est juste à côté de chez moi !),
pour un deuxième hatsumode :p

 

【・】

 

 

【・】

 

Lors du hatsumode, il est de mise de tirer son premier mikuji, sorte de prédiction pour l’année.
On remue un cylindre duquel on tire un numéro, que l’on reporte à une miko (employée du temple) afin de récupérer son mikuji.

 

【・】

 

J’ai obtenu mauvaise fortune, un des pire ! (>_<)

 

【・】

 

Dans le cas d’une mauvaise prédiction, il est recommandé d’attacher son mikuji à une branche afin d’obtenir l’effet inverse.
(Pour épargner les arbres des centaines de mikuji (et faciliter le nettoyage par la suite), on les accroche de préférence à une corde prévue à cet effet)

 

【・】

 

De nombreuses autres traditions sont pratiquées à la nouvelle année, je n’ai présenté ici que les plus répandues.Je ne cache pas qu’après cette soirée bien remplie et surtout glaciale, je me suis empressé de rentrer et d’aller retrouver mon douillet petit lit !

 

【・】

 

Pardon pour la longueur de l’article et la quantité de termes japonais :p

À bientôt pour de nouvelles aventures !

5 réponse à Oshogatsu : Le nouvel an japonais.

  • François

    Bonne année! J’ai été dejeuner avant de lire celui la! C’etait une soirée bien remplie en effet!
    On dirait que beaucoup de gens aient tiré mauvaise fortune!
    Allez, merci et encore encore :-)

  • Cri

    Ne t’excuses pas pour la longueur, c’est toujours agréable de lire tes articles, en plus ça nous permet de connaitre quelques traditions et surtout de partager qq bribes de ta vie au Japon.
    Au fait, j’attends une vidéo avec ton oral de japonais!

  • Chloé

    Très belles photos comme d’habitude!
    La culture japonaise est et sera toujours très intéressante!
    Comme Cri le disait, plus il y a de photos et de textes, plus on en apprend sur ce merveilleux séjour que tu as la chance de passer au Japon!
    Bonne année homme du futur!
    Bises,
    Chloé

  • Bat-FLO

    ça donne envie de passer le premier de l’an là-bas … sauf peut être pour les osechi, même en photo ça n’a pas l’aire top ^^

  • auré

    le gaki no tsukai de cette année était plutôt violent d’ailleurs 😉
    j’aime bien ce côté tradition au Japon, ya encore un intérêt à la culture et la famille. ça change d’ici où à part en buvant on sait pas s’amuser
    en esperant qu’il ne t’arrive pas malheur à cause du mikuji :D.

Laisser une réponse

Commentaire de l'Article